La fabuleuse histoire du bot qui s’était fait passer pour un humain

Posted on décembre 18, 2013

4


Et si nous nous faisions berner par une entité virtuelle? L’histoire pourrait être issue d’un film ou bien d’une nouvelle d’anticipation mais pourtant bien réelle. Car comme le docteur Frankeinstein, Kevin Ashton a créé une fausse identité en ligne en seulement trois heures et 56$.

S’étonnant du nombre de followers de certain comptes Twitter compte tenu de la pauvreté du contenu partagé, Kevin Ashton a réussi en un temps record à donner à sa fausse identité numérique, toute la crédibilité nécessaire pour lui empêcher d’être perçue comme un bot.

Utilisant Scrivener pour générer la bio de son personnage, Santiago Swallow, et en lui donnant un visage grâce aux programmes d’Adobe, Ashton créa ainsi pour son avatar un compte Gmail et un compte Twitter. 42 ans, mexicain, Santiago était prêt pour affronter le web 2.0.

3000 followers plus tard achetés sur fiverr.com, Swallow devenait un de ces gourous du net propageant sa bonne parole grâce aux tweets générés par Tweet Adder. En 12 heures seulement Santiago Swallow affichait crânement 80 000 followers sur Twitter et un score sur Kred de 754. Deal with it !

Alors forcément, ça en a énervé plus d’un chez Twitter et Kred qui font la chasse aux bots. Comment-avaient-ils pu se laisser berner de la sorte? La réponse ne se fit pas attendre et dés que le pot-aux roses fut dévoilé, le compte de Santiago Swallow fut supprimé.

A l’heure où on apprend que plus de la moitié du trafic mondial est généré par les bots, l’expérience d’Ashton est révélatrice d’un web qui n’est plus en mesure de déterminer qui est humain ou non. Et ça, c’est inquiétant.

Publicités
Tagué: , ,
Posted in: Réseau Social