Les nouveaux moyens de paiement

Posted on octobre 10, 2013

2


Image

Redéfinir les moyens de paiement au XXIème siècle. Le sujet ne m’est pas inconnu puisqu’il m’avait servi de support à un dossier universitaire vers 2003/2004. A l’époque, les mondes virtuels connaissaient une couverture médiatique plus importante qu’elle ne peut l’être désormais. Ceci peut s’expliquer en partie par une utilisation encore anecdotique des réseaux sociaux. L’Internet 2.0 n’était pas un sujet brûlant mais Second Life ou World of Warcraft si. Ma réflexion s’était donc articulée sur la dématérialisation des biens et de la monnaie au profit d’une utilisation numérique. Au final, je m’octroyais la meilleure note du groupe pour la réflexion de fond, la pertinence et l’actualité de l’étude.

Dix ans après, les poids lourds de la finance et du e-commerce se sont réveillés dans un secteur dominé par Paypal et où près de 85% des achats sur Internet se font encore par carte bancaire.

On commencera, sans aucun chauvinisme, par la solution française. Paylib, l’initiative conjointe de trois banques – BNP-Paribas, La Banque postale et la Société générale. Ce nouveau portefeuille électronique évite aux acheteurs de communiquer leurs coordonnées bancaires directement sur le site du commerçant. La démarche est ultra-simplifiée, en particulier sur mobiles, pour des raisons évidentes de facilitation de saisie des numéros de carte. En adoptant Paylib, on peut imaginer que l’utilisateur cherche au delà de la simplicité, la sécurité. En effet, une application de paiement mise en ligne par trois banques possède une certaine légitimité dans ce domaine.

Autre acteur du secteur bancaire, l’américain MasterCard qui propose une application tout à fait stupéfiante et qui selon moi, représente l’avenir du e-commerce. Imaginez, vous lisez votre magazine en ligne et vous pouvez d’un simple clic, acheter les produits encartés. Les possibilités avancées par cette solution sont tout à fait exponentielles en terme de chiffres et de rentabilité. Le call to action n’aura jamais été plus direct. La collaboration avec l’éditeur Condé Nast (Vogue, Vanity Fair) se fera dés l’édition du mois de novembre de Wired. Si nous nous projettions plus loin dans l’avenir, nous pouvons penser que le même système sera mis en place sur la TV connectée.

Enfin, le mastodonte Amazon a dévoilé ce mardi un service qui ambitionne de remplacer PayPal et les cartes bancaires en proposant une solution de paiement intégrable (« login and pay ») sur n’importe quel site tiers. En intégrant son service, Amazon garantit ainsi à l’utilisateur de ne pas rentrer une nouvelle fois ses coordonnées bancaires et de ne pas divulguer au site tiers les données bancaires inscrites au gigantesque fichier de l’entreprise américaine.

J’écrivais récemment un article dans le cadre de mon travail sur l’avenir du paiement mobile et déclarais que celui-ci passerait par un ajustement des services et une homogénéisation de l’offre. Trop de solutions tueraient dans l’œuf le paiement mobile car trop compliquées à mettre en place et trop disparates pour donner un sentiment de confiance à l’utilisateur final comme aux commerçants. Toutefois, en passant par des acteurs existants, ses solutions de paiement en ligne représentent chacune des avantages indéniables qui augurent d’un futur radieux pour l’e-commerce.

Publicités